• ASCA ASCA

Carte blanche à BigAl

Mis à jour : févr. 4

En ce mois de février, nous avons laissé carte blanche à l'artiste BigAl (Alexis Kruc) sur notre webzine pour "exposer" quelques œuvres de son choix.


Alexis, pourquoi avoir choisi ces œuvres ?

"Après quelques années à travailler sur de l'illustration et l'univers psyché des sixties, j'ai décidé de m'orienter vers l'abstraction et vers des compositions formelles plus épurées. Lorsque l'ASCA m'a demandé d'être l'artiste du mois pour son webzine, je venais de travailler sur l'affiche de l'évènement "Le Château s'illumine" mettant en scène le Château d'eau : monument brutaliste emblématique de Beauvais. Cela m'a inspiré cette composition autour de la construction, mêlant collage d'images de revue des années 2o et composition géométrique moderniste. Cette bannière se veut un hommage aux constructeurs qui parfois sans vraiment le savoir inspirent les artistes." BigAl

Nous trouvons également en sa bannière, un écho à la situation actuelle qui nous pousse à nous adapter à chaque instant, à construire et déconstruire pour mieux recréer et au jeu d'équilibre fragile que nous vivons !



BIOGRAPHIE :

« BigAl », (Alexis Kruc) a commencé à développer son art il y’a 12 ans au sein du collectif et label indépendant Celebration Days Records. Il y crée les affiches des concerts et festivals qu’il organise avec ses amis. Il a alors de nombreuses sources d'inspiration liées à l'univers du label, il y développe un esthétisme autour du psychédélisme des 60’s, de l’esprit « DO IT YOURSELF », et de ce qu’il trouve esthétique autour de lui. (Bédés SF des années 70, gravures, photomontages.) Ce qui était alors un passe-temps devient peu à peu son métier.

Aimant partager ses expériences auprès des jeunes et moins jeunes et il développe avec C.D.R un certain nombre d’actions culturelles qu’il anime en milieu scolaire.

En 2014-2015, il s’initie à la sérigraphie, technique qui le fascine et qu’il utilise pour imprimer toutes ses œuvres. En 2017, La Lune des Pirates (SMAC d’Amiens) lui propose d’exposer son travail d’affichiste autour duquel il anime un atelier d’initiation à la sérigraphie pour son vernissage.

En 2018, le festival I-PoP sur les Cultures Urbaines, organisé par la Faïencerie-Théâtre de Creil, lui commande un visuel pour son affiche ainsi qu’un atelier d’initiation sérigraphique. Il s'associe alors avec l'artiste graffeur Xkuz pour réaliser une coproduction visuelle et animer l’intervention. C’est aussi avec cet artiste qu’il commence à partager l’atelier participatif à la Communauté EMMAUS du Clermontois (60), dans lequel ils réalisent plusieurs projets graphiques et textiles avec l’aide précieuse des compagnons de la communauté.

Fort de toutes ses expériences, il décide de développer l’idée d’un atelier artisanal de sérigraphie modulable, mobile et tout public, pour le proposer au plus grand nombre. En 2018, il co-fonde une nouvelle association d’actions culturelles et artistiques : L’association Paradigme.

Il expose à l’Espace Culturelle Thourotte en 2020, de nouvelles œuvres qui témoigne de son évolution artistique. Il explore ainsi de nouveaux univers s’inspirant du constructivisme, du dadaïsme, du modernisme, du collage, utilisant de nouvelles techniques d’impression tels que la linogravure et le développement de photographie via le cyanotype.

Il a notamment utilisé la technique du cyanotype pour la création de l'affiche "Le château d'eau s'illumine" que l'ASCA a organisé le 19 décembre 2020.

Il devient donc un artiste « glaneur » piochant des images dans de vieux magasines trouvés au fond de vieux greniers. Il compose, décompose, recompose, détruit et récré.

Via son réseau d’amis artistes qui devient peu à peu un collectif, il a l’opportunité d’approcher le monde du street art en faisant des collages grands formats de ses œuvres sur des bâtiments à Creil (Usine Fichet) projet qui se poursuit en Janvier 2o21 sur les vitrines abandonnées de la rue Jean Jaurés de Creil proche de la gare. Il participe en 2021 au Musée Ephémère « Transition » d’Abbeville en occupant par des collages un des appartements du bâtiment voué à la destruction.

Enfin, avec l’association Paradigme et une trentaine d’artistes, il lancera courant 2021 un fanzine sérigraphié et auto-produit qui sortira en Mars 2021, mois où il exposera d’autres œuvres au Palace de Montataire. Il vous attend de pied ferme.


Si vous voulez en savoir plus, venez explorez sa galerie Web sur Instagram: @doctorbigal.



148 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout